Line, Jelly, Pheed, Lulu… : 10 réseaux sociaux mobiles qui feront du bruit en 2014

Publié le 12/01/2014 dans Community Management, Dossiers, Médias Sociaux
À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 7 mois 16 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

×

           Billet rédigé par Laura Molina, co-rédactrice sur Kriisiis.fr

Bonjour à toutes et à tous. Vous l’avez compris depuis un certain temps, la nouvelle génération de réseaux sociaux est résolument orientée vers le mobile et l’expérience utilisateur. Ainsi, on voit émerger de moins en moins de réseaux généralistes pour laisser place à des médias plus épurés, plus simples et plus spécialisés. En 2014, seules les propositions les plus innovantes auront leur place dans un marché extrêmement concurrentiel. Mais quelles sont les clés de succès pour les nouveaux-nés du « social media » ? Au long de cet article, nous ferons un tour d’horizon des réseaux sociaux mobiles plus ou moins connus qui deviendront probablement incontournables cette année.


1. Snapchat, roi du contenu éphémère

Je vous l’accorde, Snapchat n’est pas un choix très risqué. Cependant, l’évolution fulgurante de l’application au deuxième semestre 2013 lui vaut bien une place dans cet article. Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore l’application, où qui n’ont pas encore eu l’occasion de la tester, Snapchat est un réseau mobile qui permet de partager des photos et des vidéos avec ses amis. Sa particularité ? Ces photos s’autodétruisent au bout de quelques secondes. Un concept plutôt original qui a déjà conquis des millions d’utilisateurs dans le monde.

Snapchat a récemment dépassé les 400 millions de « snaps » partagés chaque jour, contre 350 millions de photos partagées sur Facebook ou 55 millions sur Instagram. Ce chiffre laisse présager un bel avenir pour la start-up, qui vient d’ailleurs de décliner une proposition de rachat exorbitante de la part de Facebook.

À ce jour, on ne connaît pas le nombre exact d’utilisateurs de l’application, mais une faille de sécurité a permis de dévoiler 4,6 millions d’identifiants début janvier. Cette erreur du système a dégradé la notoriété de Snapchat, qui doit son succès à la volonté des utilisateurs de partager des contenus en toute confidentialité.

2. Line, l’application des “stickers”

Créé au Japon il y a 2 ans, Line est le concurrent asiatique de Whatsapp, phénomène de masses qui compte désormais 350 millions d’utilisateurs dans le monde. Ces deux services de messagerie instantanée permettent d’envoyer des messages textuels, des photos, des vidéos ou des messages vocaux d’une façon rapide, simple, et surtout, gratuite.

Si Whatsapp a réussi à monétiser l’application avec un modeste prix de téléchargement de 99 centimes par an, Line vient d’annoncer le lancement d’un nouveau modèle économique basé sur la publicité vidéo. L’originalité du concept repose sur la rémunération des utilisateurs, qui recevront des « line coins » (la monnaie du réseau) lorsqu’ils visualiseront les vidéos des annonceurs. Un système très malin qui devrait permettre à l’application d’atteindre son principal objectif pour ce début d’année : dépasser les 300 millions d’utilisateurs.

En 2014, des milliards de messages instantanés devraient être échangés sur Whatsapp, Snapchat ou encore Line, de l’ordre de 3 fois plus que l’année dernière. Entre temps, Line vient d’ouvrir son premier bureau en Europe et cherche à se différencier grâce à la mise en vente de jeux ou de « stickers » pour personnaliser les messages.

3. Jelly ou la recherche sociale

Dernier projet de Biz Stone, cofondateur de Twitter, Jelly est l’application qui a réponse à tout. Enfin presque. À mi-chemin entre Quora et Instagram, ce nouveau réseau social permet de publier des photos accompagnées d’une question et de solliciter les utilisateurs pour obtenir une réponse. Une application intéressante qui nous permettra de nous sentir moins seuls lorsqu’on pose une question sur Twitter et que personne ne se sent concerné :

Malgré cette fonctionnalité plutôt pratique, les early adopters ont vu un potentiel tout aussi intéressant : l’humour ! Une utilisation alternative de l’application qui devrait attirer les adeptes de memes…

Cette application répond parfaitement au concept gagnant pour 2014 : un réseau mobile, ludique, basé sur le visuel et simple d’utilisation. Malgré une idée prometteuse, une question majeure reste aujourd’hui sans réponse : quel sera le modèle économique de l’application ?

4. Lulu, l’application pour les filles anonymes

Lulu est ce que l’on appelle un réseau social de niche. En l’occurrence, il s’agit d’un club exclusivement féminin qui surfe sur la tendance de la privacité. Créée en 2013 aux États-Unis, l’application propose de noter les hommes qui font partie de leurs contacts Facebook. Le but : éviter les rencards ratés et partager des astuces entre filles. Lulu, qui commence à séduire les jeunes américaines, n’est pas encore disponible de ce côté de l’Atlantique, mais pourrait bientôt se développer grâce à la médiatisation de son lancement et à la polémique surgie aux Etats-Unis.

L’application compte d’ores et déjà un million d’utilisatrices, pour la plupart des jeunes de 18 à 25 ans. La mention « it’s complicated » de Facebook prend ici toute son ampleur et est même déclinée en plusieurs statuts possibles pour les jeunes femmes : « amis », « coup de cœur », « ex-copain », « ensemble », ou même « de la même famille ». Les utilisatrices peuvent également tagger leurs connaissances masculines avec des mots-clés aussi invraisemblables que #ProcratedAndThenEvaporated. Un réseau mobile qui ne laisse pas indifférent !

5. Shot of me, l’Instagram des selfies

Impulsée par Justin Bieber en novembre dernier (mais oui, il se diversifie ce garçon !), l’application Shot of me est une ode à l’égo humain. En effet, l’application permet de partager ses « selfies », autrement dit, des autoportraits pris à l’aide d’un smartphone. Ce réseau, qui cible clairement les adolescents, facilite le partage de photos sur d’autres réseaux tels que Twitter ou Instagram. Interpellé par l’application, Justin Bieber a décidé d’investir 1,1 million de dollars dans la starst-up.

Disponible uniquement sur iPhone pour le moment, Shot of me a repris les codes des applications photo classiques avec une différence notable : les commentaires y sont interdits afin d’éviter le harcèlement en ligne, un phénomène social qui a pris de l’ampleur en Amérique du Nord ces dernières années. Shot of me devrait donc séduire les plus jeunes, qui sont actuellement en quête d’un (voire plusieurs) réseaux de substitution pour Facebook.

6. Pheed, le réseau multi-usages

Pheed est une application hybride entre le réseau social classique, le partage de contenu et l’utilisation du son. En effet, au-delà des fonctionnalités sociales et du partage de photos ou vidéos, Pheed se différencie par la possibilité de créer et échanger des fichiers audio. Un peu comme sur Soundcloud, les utilisateurs de Pheed peuvent créer, enregistrer et partager des sons avec le reste de la communauté. Contrairement aux outils de micro-blogging, axés sur l’instantanéité, Pheed propose des formats plus longs, avec la possibilité de partager des billets jusqu’à 420 caractères ou des vidéos sans limitation de durée.

Pheed deviendrait ainsi le « MySpace » des temps modernes, avec des fonctionnalités très intéressantes pour les artistes. 6 mois à peine après son lancement, il dépassait le million d’utilisateurs et était présent dans plus de 30 pays dans le monde. Pheed dispose également d’une version web qui permet d’exploiter toute la diversité de contenus du réseau. Encore peu connue en France, la start-up a déjà séduit des stars internationales comme Miley Cyrus ou David Guetta depuis son lancement il y a un peu plus d’un an.

Le point négatif (parce qu’il y en a bien un) : un abonnement payant pour accéder à certains contenus, avec des prix qui oscillent entre 1,99$ et 34,99$ par mois. Un choix expliqué par l’exclusivité et la qualité des contenus, et un argument de poids pour les artistes, qui voient chez Pheed l’opportunité de monétiser leur présence sociale. Un concept hélas moins intéressant pour les utilisateurs lambda, habitués à la gratuité des contenus en ligne. Le développement de l’application pourrait donc être freiné par un modèle économique ambitieux mais pas adapté aux attentes des internautes.

7. Vine, le partage de vidéos de 6 secondes

Sur nos smartphones depuis plusieurs mois, Vine est devenue l’une des applications incontournables de l’année 2013. Ce réseau mobile, qui permet de créer des vidéos de 6 secondes et les partager sur les médias sociaux, a tous les ingrédients d’une recette réussie : un design attractif, une navigation intuitive et une fonctionnalité parfaitement complémentaire avec l’utilisation de Facebook ou Twitter. Depuis peu, les vidéos de l’application peuvent en plus être consultées via un navigateur. La dernière nouveauté du réseau : un « mode TV » qui permet de visualiser les vidéos en plein écran.

Racheté par Twitter en octobre 2012, Vine a dépassé cet été les 40 millions d’utilisateurs. Aujourd’hui, l’application crée 5 nouvelles vidéos chaque seconde et est désormais disponible sur iOS, Android et Windows Phone. Malgré cette progression fulgurante, Vine souffre un peu depuis le lancement des vidéos sur Instagram, qui aurait plus de 130 millions d’utilisateurs actifs à son compte. En effet, lors de ce lancement, le nombre de tweets contenant des liens Vine a chuté de 70% en moins de 2 semaines.

8. Waze, le GPS communautaire

Waze se définit comme « l’application de trafic et de navigation communautaire ayant l’une des plus grandes communautés dans le monde ». Le concept est simple : en créant un compte, on accède directement à une carte interactive qui nous permet de connaître l’état des routes en temps réel. Grâce à cette application gratuite et innovante, on peut consulter le trafic, mais aussi le temps des trajets quotidiens ou les frais de carburant associés aux itinéraires. Certains utilisateurs s’en servent également pour signaler les radars ou les contrôles d’alcoolémie, ce qui est illégal.

Cette application incarne tous les bénéfices de la mobilité : un aspect ludique et social, mais aussi l’accès à des informations clés qui nécessitent des mises à jour régulières. Lancée en Israël en 2008 et rachetée par Google pour un milliard de dollars, Waze a déjà fédéré 60 millions d’utilisateurs dans le monde, dont un million en France.

Depuis son rachat par le géant Google, certains concurrents directs ont dénoncé la concurrence déloyale de Waze, notamment en ce qui concerne son avertisseur de radars. Ainsi, des sociétés comme Coyote, Garmin ou TomTom, qui disposent de fonctionnalités payantes pour prévenir les conducteurs des « zones à risques » veulent aujourd’hui obliger l’application à respecter le décret français.

9. Whyd, le Pinterest (ou le Pocket) de la musique

Chauvinisme oblige, je me devais de citer au moins un acteur français dans ce Top 10. Whyd est une plateforme permettant à ses utilisateurs d’agréger des morceaux de musiques en provenance de différents sites tels que Youtube, Soundcloud, Vimeo ou encore Deezer, et de partager ses playlits auprès de sa sphère sociale. Clips, singles et autres morceaux de concerts pour alors être partagés facilement auprès de ses contacts, avec une idée importante derrière tout ça : permettre de découvrir de la musique, quelle que soit la plateforme source.

Autant vous le dire tout de suite : Whyd ne dispose pas aujourd’hui d’une application pour smartphone. Cependant, la société française vient de lever des fonds afin de recruter des développeurs mobile, et la première version de l’application devrait être lancée sous peu, probablement courant 2014. Nul doute que cette dernière saura capter l’attention des artistes et de tous les passionnés de musique !

10. Flipboard… pour boucler la boucle !

Quoi de mieux qu’un outil de curation et d’intégration d’alertes sociales pour boucler notre article sur les applications phares de l’année ? Flipboard est le Scoop.it du mobile, une sorte de magazine personnel qui nous permet de récupérer des contenus de différents réseaux sociaux, et de rester en contact avec nos proches. Mix de curation et de réseau social, Flipboard est l’outil idéal pour faire de la veille via son portable.

Très utile pour les journalistes et les blogueurs, l’application nous propose de créer des magazines thématiques et partager des articles ou des liens dans un cadre personnel comme professionnel. Grâce à l’application, on peut s’abonner à des publications comme Vogue ou Paris Match, mais aussi pratiquer le m-commerce en naviguant directement sur des sites marchands comme Etsy. De l’autre côté, l’application peut agréger des flux RSS et des informations de différents réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram ou Tumblr. L’intérêt de cette fonctionnalité : accéder aux actualités et aux liens de ses amis pour les consulter et les ajouter à son magazine.

Il s’agit donc d’un « Netvibes mobile amélioré » pour être à l’affût de l’actualité n’importe où et n’importe quand. Allié des annonceurs comme des lecteurs, Flipboard a déjà quelques années de vie (l’application a été créée en 2010) et a signé des partenariats avec plus de 800 000 publications.

Derrière Flipboard se cache une start-up américaine (surprise !) qui vient de fêter plusieurs évènements marquants : 100 millions d’utilisateurs, 100 salariés, puis un récent tour de table qui lui a permis de lever 100 millions de dollars. Le chiffre 100 a donc porté chance à Flipboard, qui devrait continuer à nous surprendre en 2014. Étonnant qu’avec un tel succès, la start-up n’ait pas encore été rachetée par l’un des membres du trio Google-Facebook-Twitter ! Mais nous ne sommes qu’en janvier…

En conclusion

Je l’avais dit au début de l’article, l’année 2014 s’annonce plus mobile que jamais ! Avec l’essor des tablettes et la baisse des prix des smartphones (enfin, pour certains…), de plus en plus de start-ups choisissent cette technologie pour lancer de nouveaux concepts. On pourrait donc présager une année 2014 riche en applications hyper connectées, instantanées et ludiques, où les 13-18 ans seront spécialement convoités, et la photo, à l’honneur.

Sources : Business Insider, TechCrunch, Mashable, Les Echos, Journal du Net, Forbes, TreceBits, FastCompany, Huffington Post

The following two tabs change content below.

Lauramparra

Community Manager

¡Hola! Laura est co-rédactrice sur Kriisiis.fr depuis 2013. Passionnée de médias sociaux, elle est d’un optimisme à toute épreuve, agrémenté d’un accent espagnol tout autant chaleureux.
Elle se fera un plaisir d’échanger avec vous sur Twitter (@Lauramparra), qu’elle se fait une joie d’utiliser chaque jour depuis maintenant plusieurs années.