20 opérations et campagnes géniales sur Facebook et Twitter

À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 3 ans 9 mois 2 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

Il fut un temps ou les entreprises ne savaient pas exploiter le potentiel des réseaux sociaux. Ou alors, savaient le faire mais ne parvenaient pas à avoir de bonnes idées. Assurer une présence est une chose, savoir engager ses consommateurs, surprendre, étonner, récompenser, fidéliser, en est une autre. Pourtant, pour les grands groupes comme pour les PME, les opportunités sont bien réelles. Et surtout, à portée de tous.

De nombreux lecteurs de Kriisiis.fr m’ont demandé dernièrement de maintenir mon apport de contenu, disons, théorique, mais également de prendre soin d’apporter une touche de pratique pour concrétiser ces idées. Je me permets donc de vous proposer « 20 opérations et campagnes géniales sur Twitter et Facebook », qui je l’espère, sauront vous inspirer dans vos propres démarches.

N’oubliez pas que les entreprises ne sont pas les seules à pouvoir profiter de ce genre d’occasions. Que vous soigniez votre propre image, ou que vous souhaitiez simplement dynamiser l’efficacité de la présence de votre blog sur les réseaux sociaux, une simple bonne idée peut valoir bien plus qu’une campagne Marketing coûteuse. Pour continuer la discussion à ce sujet, n’hésitez pas à me retrouver sur Twitter (@Kriisiis) ou sur la Fan-Page de Kriisiis.fr sur Facebook.


Le tag de photos sur Facebook, une fonctionnalité encore sous-estimée

Lorsque l’on pense « Campagne Facebook », on imagine rapidement la création d’une application, d’onglets personnalisés, voire de Social Media Ads. Pourtant, Facebook offre de nombreuses autres fonctionnalités, à commencer par le photo-tagging. Inutile, vous pensez ? Ce n’est pas la réaction qu’ont eu les gestionnaires des présences de Lenny Kravitz et Ikea, et je suppose qu’ils sont aujourd’hui bien loin de le regretter.

1. Pour promouvoir la création d’un magasin à Malmö, en Suède, Ikea a créé un profil Facebook pour le gérant, qui, régulièrement, publiait des photos de pièces d’exposition. Toute personne qui se taggait sur un objet présent sur la photo le gagnait ! Le profil a aujourd’hui disparu, et même si limité à 5.000 contacts, Ikea n’a pas su en tirer profit pour sa Fan-Page Facebook. Quelques regrets à avoir ?

[En savoir plus]

2. Autre exemple, celui de Lenny Kravitz. L’agence chargée de sa communication sur les réseaux sociaux a créé 51 albums photos pendant 51 shows lors de la tournée de l’artiste en 2009, et invitait les internautes présents au concert à se tagger dans le public, ce qui permettait à la fois d’amplifier la satisfaction des fans et d’accentuer la visibilité de l’artiste sur les différents wall, via un aspect totalement non-intrusif.

[En savoir plus]


La responsabilité des internautes, par les choix ou par les conseils

On le répète souvent, de l’appel à l’action naît l’engagement, de l’engagement naît la fidélisation. En responsabilisant sa propre communauté, les internautes ont aujourd’hui la capacité d’influencer la manière dont les entreprises vont faire évoluer leur stratégie. Des sociétés telles que Coca-Cola, Target, Doritos ou encore Montain Dew l’ont bien compris, avec des appels aux conseils ou aux décisions relativement variés.

3. Montain Dew, marque de soda appartenant au groupe PepsiCo, a par exemple proposé à sa communauté Facebook de créer un nouveau produit via un programme nommé « DEWmocracy », application permettant de choisir le parfum, le design du packaging, et même la manière dont le plan de communication allait être établi. A la clé, un nouveau produit, vendu à hauteur de 11 millions de caisses (vous avez bien lu, 11 millions).

[En savoir plus]

4. Via sa campagne Open Happiness, Coca-Cola permet à trois aventuriers de réaliser un tour du monde (206 pays en 365 jours), « à la recherche du bonheur ». Chaque membre de la communauté Coca-Cola sur Twitter, Facebook ou Youtube a la possibilité de devenir « agent de voyage virtuel » en donnant des conseils ou des indications, en proposant des solutions ou des itinéraires. Un véritable succès !

[En savoir plus]

5. Doritos aime clairement faire nommer ses chips. Cette phrase peut vous paraître un peu bizarre, mais c’est bien vrai. La société propose aux internautes de réaliser une vidéo dans laquelle une proposition de nom est intégrée, et de participer à un concours avec collection de points (5 points pour un visionnage sur Facebook, 5 points pour un visionnage sur Facebook, 10 points pour une intégration sur un blog, etc.).

[En savoir plus]

6. Pour la Saint-Valentin, Target a proposé aux membres de sa communauté Facebook de créer une carte vidéo à envoyer à son âme sœur, et parallèlement de choisir une association à laquelle l’entreprise allait donner une partie d’une cagnotte d’un million de dollars, à l’aide d’un système de points et de votes (une carte vidéo envoyée représentant un point en faveur de l’association sélectionnée).

[En savoir plus]

7. Cinquième et dernière exemple, celui de Infinity Ward. La société éditrice du jeu vidéo Modern Warfare 2 a créé différents comptes Twitter dont l’un permettait de récupérer des suggestions d’utilisateurs. Une insistance pour une accentuation de l’utilisation de la neige a par exemple mené à la création d’une mission spéciale dans le jeu (celle de la descente en moteur des neiges, si ma mémoire est bonne).

[En savoir plus]


Du simple jeu avec indices à la chasse à l’homme grandeur nature

Lorsque l’on parle « Social Gaming », on imagine rapidement la récolte de tomates sur Farmville. Pourtant, les jeux les plus intéressants selon-moi ne sont pas sous forme d’applications, mais plutôt sous forme de dialogues entre entreprises et internautes. En proposant une carotte (on en revient à la récolte !) et des indices, certaines entreprises arrivent aujourd’hui à capter parfaitement l’attention des internautes.

8. Levi’s a récemment créé une campagne nommée « ISpyLevi’s » en Australie, mêlant Twitter, indices et chasse à l’homme. Ou plutôt, à la femme, et même, au mannequin. Le principe est simple : des mannequins se promenaient dans les rues de Melbourne et Sidney et tweetaient leur localisation. Toute personne qui les croisaient et leur demandaient si elles portaient un jean Levi’s le gagnait !

[En savoir plus]

9. Toshiba a dernièrement créé une campagne qui consistait à envoyer au fauteuil… dans l’espace (il fallait y penser). La société a par la suite donné un certain nombre d’indices sur Twitter afin que les membres de la communauté puissent retrouver d’autres fauteuils dans Paris, associés à un code qui permet potentiellement à son possesseur de gagner un voyage dans l’espace (et donc, de rejoindre la chaise initiale).

[En savoir plus]

10. Panasonic a organisé un challenge nommé « Captured By Blu-Ray » consistant à mettre en place une « chasse aux fugitifs » sur les sites web australiens (encore eux). Une série de 8 indices ont été divulgués en 8 rounds sur Facebook et Twitter afin que la communauté puisse partir à la recherche des fugitifs, avec à la clé, des recorders Panasonic, voire même un home cinéma (à l’aide d’un code spécial présent sur les pages).

[En savoir plus]


Un suivi et une relation client par tous, pour tous, tout de suite

Lorsque je dialogue avec une entreprise sur Twitter ou Facebook, c’est systématiquement dans l’attente d’un retour, à travers un suivi clientèle ou des précisions quand à une offre. Maximiser l’efficacité de sa proximité avec les internautes passe parfois par la mise en place d’un système extrêmement complet, comme ont par exemple pu le faire des sociétés telles que Best Buy ou Whole Foods.

11. Un seul Community Manager chez Best Buy, vous croyez ? Via son opération « Twelpforce », l’entreprise permet aux internautes à la recherche d’une réponse à leurs questions d’intégrer un hashtag spécifique dans leurs tweets, et ce ne sont pas moins de 2.100 agents Best Buy qui pourront potentiellement essayer de trouver cette réponse. Résultat, plus de 13.000 questions traitées les deux premiers mois.

[En savoir plus]

12. Whole Foods a créé 150 comptes Twitter (en comparaison, c’est 3 fois plus que Google) afin de garantir une précision extrême lors des questionnements de la part des utilisateurs du site de microblogging. Ainsi, opérationnels, agents de terrain et autres salariés de la société sont plus à même de pouvoir proposer un retour pertinent, ayant une meilleure connaissance du sujet traité dans un cas précis.

[En savoir plus]


Le concept du « Plus vous agissez, plus le prix du produit baisse »

Comment être sûr que les ressources investies dans une opération seront matérialisées en promotion (virale) par les internautes ? Offrir tout simplement une réduction à la hauteur des efforts des internautes (formule gagnant-gagnant). Le petit hic est que si l’offre n’est pas assez avantageuse, l’entreprise est rapidement catégorisée comme agissant dans son seul intérêt. Et là, vous risquez de perdre beaucoup.

13. Skoda, à travers sa campagne « Generous Skoda », permet aux internautes de faire évoluer le prix d’un véhicule en fonction du nombre de « Like » sur Facebook. Chaque nouvel entrant dans la communauté fait ainsi baisser le prix d’une Skoda Fabia d’un euro, et tout membre peut l’acheter à tout moment. Lorsqu’une promesse d’achat est validée, une nouvelle voiture est proposée à prix d’origine, et ainsi de suite.

[En savoir plus]

14. Uniqlo a dernièrement préparé une opération relativement similaire, à un ou deux détails près. Toute personne partageant un produit (vêtements) sur Twitter faisait baisser le prix de celui-ci d’un centime d’euro. A « 1 centime x le nombre d’achats » le RT, inutile de dire que cela leur a été très profitable, si ce n’est que de nombreux internautes ont considéré que les efforts n’avaient pas été assez importants.

[En savoir plus]


Le principe de la récompense suite à une forme d’engagement

Parfois, l’entrée par un internaute dans une communauté plutôt que la poursuite de sa promenade sur le web tient à peu de chose. Comment faire pencher la balance favorablement ? Probablement en offrant « le petit plus qui va faire la différence », et qui peut vous rapporter gros. Des sociétés telles que Bing ou Adobe en ont fait leur marque de fabrique, et là encore, je suis persuadé qu’elles ne le regrettent pas.

15. Pour commencer, la société Einstein’s Bros offre à tout nouveau fan sur Facebook un bagel gratuit, grâce à la mise à disposition d’un coupon à imprimer lors de l’adhésion. Cette technique a été diablement efficace puisqu’elle a permit de générer 15.000 nouveaux fans en moins de deux jours, le coût d’acquisition correspondant alors au coût de revient du produit (qui si je ne me trompe pas, est relativement faible).

[En savoir plus]

16. Bing a également su mettre en place une campagne lui extrêmement profitable, en partenariat avec Zynga. En intégrant une publicité « Un Like contre de l’argent dans Farmville » sur le jeu (un clic ne l’interrompant pas), le moteur de recherche de Microsoft a réussi a générer environ 400.000 nouveaux fans en seulement 24 heures, multipliant ainsi par cinq la taille de sa communauté.

[En savoir plus]

17. Domino’s Pizza a lancé une campagne nommée « Pizza Turnaround » permettant à sa communauté sur Facebook de faire des suggestions et d’adresser des conseils quand aux recettes des différentes pizzas proposées par la société. En échange de feedbacks, la société propose des bons de réduction pour toute personne ayant apporté sa pierre à l’édifice. Une relation bilatérale particulièrement efficace à la clé.

[En savoir plus]

18. Enfin, n’oublions pas de parler d’Adobe. Pour promouvoir le fait que le groupe proposait une réduction de 80% sur un pack pour les étudiants, la société a créé une application nommée « Real or Fake », permettant simplement aux internautes de découvrir si une image était un photomontage ou non. Un bouton « Buy now ». A la clé, 6.000 nouveaux fans et 6% d’intentions d’achat parmi les milliers de joueurs étudiants.

[En savoir plus]


Autres : l’humanitaire et le service rendu à sa sphère sociale

Voici désormais deux autres idées d’opérations qui ont su susciter un grand intérêt de la part des internautes sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Il va sans dire que le fait qu’elles sortent des « grandes tendances » citées précédemment ne font pas pour autant d’elles des campagnes peu efficaces, bien au contraire. Nous reviendrons d’ailleurs là-dessous un peu plus tard, suite à leur présentation.

19. En Israel, McCann Erickson Advertising a créé une application Facebook permettant de découvrir « qui de ses amis Facebook est triste ». En cherchant des termes tels que « I’m sad » ou « I’m bored », l’application offre finalement un coupon de réduction pour Yellow Retail et en particulier pour sa nouvelle gamme de produits sucrés ou fruités, les bonnes raisons de redevenir heureux, en quelques sortes.

[En savoir plus]

20. Pour finir, abordons l’idée qu’a eu Kellogg’s. En passant un partenariat avec Feeding America, la société propose, suite à l’entrée dans la communauté Kellogg’s sur Facebook, de récupérer 5$ en bons d’achat Kellogg’s pour 5$ donnés à la fondation. En quelques jours, la communauté a dépassé la barre des 200.000 membres, bien qu’elle soit aujourd’hui de 194.000 membres, une fois l’opération terminée.

[En savoir plus]

Bien entendu, je ne pense pas trop m’avancer en expliquant qu’une bonne idée n’est vraiment efficace qu’une fois. Copier une campagne existante (et pertinente) en l’adaptant à sa propre activité vous sera certainement profitable, mais à moindre échelle, surtout auprès des internautes qui ont déjà connaissance de la campagne initiale. Prenez alors soin d’investir beaucoup de temps à la recherche d’idées intéressantes, car les avantages engendrés le vaudront certainement.

Au passage, n’hésitez pas à conseiller d’autres campagnes que vous avez appréciées dans les commentaires ci-dessous, sur Facebook ou encore sur Twitter, afin que je puisse être en mesure de les rajouter à cet article ou tout simplement de les relayer auprès de la communauté Kriisiis.fr.

[twitterbox]

The following two tabs change content below.

Kriisiis

Social Media Manager

Christophe a fondé Kriisiis.fr en 2009. Passionné de High-Tech, de digital et surtout de médias sociaux, il prend un plaisir immense à partager actualités et bonnes pratiques sur le blog.
Il se fera une joie de discuter avec vous sur Twitter (@Kriisiis), sa plateforme coup-de-coeur restée indétrônable depuis son inscription en 2008.