10 conditions peu connues par les marques mais pourtant imposées par Facebook

À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 1 an 4 mois 3 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

Bonjour à toutes et à tous. Si vous possédez une page Facebook, vous avez sans doute déjà entendu parler des différentes conditions d’utilisation les plus connues : il vous est par exemple interdit d’organiser un concours directement sur votre page (avec un appel à participation via un J’aime, un commentaire ou un partage), ou encore, de collecter des informations dans le but d’entrer en contact direct avec vos fans. Mais avez-vous lu rigoureusement l’ensemble des conditions de la plateforme ?

Des guidelines, il en existe un tas (pour les marques, les pages, les publicités, les applications, etc.), qui évoluent régulièrement, parfois uniquement disponibles en anglais. Leur lecture est indispensable, Facebook retire d’ailleurs régulièrement les droits d’administration à des marques pour non respect des règles imposées (de quoi nourrir quelques regrets !). Je me permets donc de vous présenter certaines conditions simples mais surtout importantes, et encore trop peu connues.

Nom de pages Facebook

Lire les conditions applicables aux pages Facebook

1) Pas de majuscules ou de ponctuation

Les conditions sont très claires : au delà d’un simple excès de ponctuation, « le nom d’une page doit utiliser une mise en majuscule grammaticalement correcte et ne pas contenir que des majuscules, sauf pour les acronymes ». Si certaines marques réputées peuvent se le permettre au vu de leur nom (comme CHANEL, CRUNCH ou encore TAGADA), adopter une telle structure pour votre marque peut être une prise de risque. À changer si vous avez moins de 200 fans… ou plus difficilement si vous en avez plus !

2) Pas de termes génériques ou de description excessive

Parallèlement à l’excès de majuscules, Facebook ne permet pas non plus d’utiliser des termes génériques ou une description excessive. Concrètement ? Cela signifie qu’il n’est pas autorisé de décrire votre activité en association au nom de votre marque (et donc de rassembler les gourmands d’un « restaurant La Cuillère » plutôt que d’un seul « La Cuillère », par exemple), ou d’utiliser des qualifiants dits « inutiles » par Facebook (quid de Fan de céréales Lion et de Kiabi, la mode à petits prix ?).

Activité de pages Facebook

Lire les conditions applications aux pages Facebook

3) Pas de publicité pour des tiers

D’un point de vue « activité » et non plus « apparence », sachez que Facebook n’autorise pas aux pages de commercialiser des publications promotionnelles : si vous avez une page à forte audience et que vous imaginiez pouvoir monétiser la visibilité potentielle de vos messages, c’est raté ! J’imagine cependant qu’il doit être autorisé de procéder à un échange de visibilité avec un partenaire (échange de publications sur les pages respectives), ce qui peut être la solution à retenir.

4) Pas plus de 20% de texte sur les couvertures

Si vous ne devez pas encourager les membres de votre communauté à télécharger votre couverture afin de l’utiliser son leur propre profil, il ne vous est pas non plus autorisé à afficher une couverture comprenant plus de 20% de texte. Si comme moi, vous avez quelques difficultés à estimer le ratio, privilégiez un bandeau particulièrement visuel et n’associez qu’une mention textuelle discrète. À noter que cette règle est également présente dans les conditions applicables à la publicité !

Tutoriel : Utiliser un quadrillage afin de respecter les 20% de texte sur la couverture

Mention de Facebook

Lire les ressources pour les éléments de marque Facebook

5) Pas d’exploitation du logo complet de Facebook

Si vous souhaitez valoriser votre présence sur la plateforme, sachez qu’il ne vous est pas possible d’utiliser librement les éléments de marque. Par exemple, le logo « facebook » écrit au complet en blanc sur bleu ne peut pas être utilisé sans autorisation spéciale (alors qu’il s’agit pourtant d’une illustration que l’on trouve couramment, sur de nombreux sites). Le logo « f », lui, peut être utilisé avec un certain nombre de conditions (nécessité d’indiquer l’action à réaliser, etc.).

6) Pas de facebook sans majuscule ni de style spécifique

Aussi curieux que cela puisse paraître, et bien que le logo présent en entête soit depuis toujours écrit avec un « f » minuscule, Facebook impose l’utilisation d’un « F » majuscule lorsque la marque est citée. Parallèlement, le terme ne doit pas être différencié du contenu global (en utilisant la typographie-même du logo, par exemple) : il convient alors de conserver la même police de caractère et le même style que celui de votre site lorsque vous placez le nom au milieu d’un paragraphe.

Applications Facebook

Lire les règlements de la plate-forme Facebook

7) Pas de redirection automatique vers un site tiers

Billy Jannequin me demandait il y a quelques jours s’il était possible de créer une application associée à une page qui pointerait directement vers un site, j’ai finalement trouvé la réponse après un bon moment de lecture : Facebook n’autorise pas les redirections lors d’un clic sur une application, précisant que l’objectif principal d’une application Canevas ou d’un onglet de page ne doit pas être seulement de renvoyer les utilisateurs sur un site externe (une étape intermédiaire s’impose, donc !).

8) Pas d’utilisation de boutons Twitter

« Les applications sur Facebook ne peuvent pas contenir […] une application hébergée sur un réseau social concurrent ». Si l’on prend ce message au pied de la lettre (et de vous à moi, je connais extrêmement peu de marques qui le font), et en considérant qu’un bouton Twitter officiel « Suivre » ou « Tweeter » est une application, cela signifie que vous n’êtes pas autorisé à l’ajouter sur votre application Facebook, même si vous ne faites que valoriser l’ensemble des actifs de votre dispositif digital.

Publicités sur Facebook

Lire les règles publicitaires sur Facebook

9) Pas de question brûlante (débat, actualité)

« Les publicités ne peuvent pas inclure de contenu exploitant des programmes politiques ou des questions brûlantes à des fins commerciales » : si vous souhaitiez afficher des annonces portant sur un sujet qui fait beaucoup de bruit (exemple : le mariage pour tous), dans le but de susciter un intérêt particulier, c’est raté. Vous ne serez en mesure de ne présenter que votre activité, ou alors de vous reposer sur des sujets moins visibles, moins susceptibles de générer un nombre important d’interactions.

10) Pas d’implication liée à l’âge

Pour finir, sachez qu’il ne vous est pas possible d’impliquer des utilisateurs de Facebook à travers une accroche liée à l’âge (de la même manière que pour la religion, l’origine ethnique, la santé physique ou mentale, l’orientation sexuelle, l’état financier, et j’en passe). De ce fait, si l’une de vos cibles regroupe par exemple les 13-18 ans, vous n’êtes pas autorisé à afficher un contenu reposant sur le sujet (exemple : « Bientôt majeur ? »), seulement de définir un ciblage sur la tranche d’âge.

Conclusion

Bien entendu, et comme je vous le précisais au début de ce billet, les conditions sont très nombreuses ; l’idée est donc de garder en tête certaines subtilités peu connues par les administrateurs de pages de marques. La lecture de ces différentes guidelines est très importante ; elle vous permettra par exemple de découvrir quelques bizarreries, comme par exemple le fait que vos publicités ne doivent être ni décevantes… ni sensationnelles (à la seule discrétion de Facebook).

Si vous souhaitez continuer la discussion à ce sujet, n’hésitez pas à rejoindre la communauté du blog sur la Fan-Page Kriisiis.fr sur Facebook ou sur la Page Kriisiis.fr sur Google+, à me retrouver directement sur Twitter (@Kriisiis), ou à prendre part aux échanges dans les commentaires, en bas de ce billet. Et si vous notez quelques erreurs dans cet article (personnes n’est parfait !), n’hésitez pas à m’en faire part par email, à travers le formulaire de contact de Kriisiis.fr.

Crédit Photo de couverture : CGU Facebook

The following two tabs change content below.

Kriisiis

Social Media Manager

Christophe a fondé Kriisiis.fr en 2009. Passionné de High-Tech, de digital et surtout de médias sociaux, il prend un plaisir immense à partager actualités et bonnes pratiques sur le blog.
Il se fera une joie de discuter avec vous sur Twitter (@Kriisiis), sa plateforme coup-de-coeur restée indétrônable depuis son inscription en 2008.