#LeWeb12 : Retours sur l’intervention d’@Instagram et présentation de @Statigram

À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 1 an 7 mois 24 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

Bonjour à toutes et à tous. En attendant de vous parler de mes découvertes du jour à #LeWeb12 (probablement demain), et n’ayant jamais parlé de plateformes de partage de photos sur le blog, je prends soin de dédier un billet à Instagram, l’un des services qui ont fait le plus de bruit sur la toile ces derniers mois (suite notamment à sa fameuse billion-dollar acquisition par Facebook), ainsi qu’à un service français qui a déjà séduit plus de 2 millions d’Instagramers dans le monde, à savoir Statigram.

Dire que j’utilise Instagram régulièrement serait un mensonge, puisque je n’ai pas encore publié la moindre photo sur mon compte Kriisiis ; cependant, je suis avec beaucoup d’attention l’évolution de la plateforme. Interviewé par MG Siegler (General Partner de @CrunchFund) cet après-midi à #LeWeb12, Kevin Systrom (Cofondateur et CEO d’Instagram) n’a pas hésité à s’exprimer sur l’avenir du service, sur les récents virages stratégiques, ainsi que sur la vie chez Instagram en général.

Divorce entre Instagram et Twitter

Le 6 Décembre 2010, Twitter annonçait le lancement de ses Twitter Cards (une manière d’associer du contenu riche aux tweets, accessible en un clic), avec Instagram parmi ses 9 premiers partenaires. Aujourd’hui, Kevin Systrom a annoncé le terme du partenariat avec le site de microblogging (« Nous préfèrons que les internautes privilégient l’interface web d’instagram, pour une expérience utilisateur plus complète »), bien que la fonctionnalité soit encore disponible à l’heure où j’écris ces quelques lignes.

Bien que ne jouant pas en faveur des utilisateurs, cette nouvelle a du sens : longtemps à la recherche de visibilité, Instagram est désormais entré dans une nouvelle phase, et recherche en priorité… des utilisateurs. Or, quoi de plus logique que d’inviter les internautes à découvrir l’expérience Instagram sur le nouveau site web (favorisant ainsi les inscriptions), plutôt que de leur permettre de réagir directement depuis Twitter, sans pour autant découvrir la plateforme de partage de photos ?

Twitter a d’ailleurs devancé Instagram avec un schéma similaire : pendant plusieurs années, les développeurs ont été encouragés à lancer différents outils de publication et d’analyse afin de générer un maximum de visibilité à « l’écosystème Twitter » ; Aujourd’hui (et surtout depuis que Dick Costolo est devenu le nouveau CEO), Twitter met en place différentes mesures afin de pousser les utilisateurs à privilégier les présences officielles du site de microblogging. L’arroseur arrosé, vous dites ?

Instagram et Facebook main dans la main

Qui n’est pas curieux de connaître les conséquences de l’acquisition par Facebook ? « Nous sommes passés de 25 millions d’utilisateurs à 100 millions, avec 1.5 million d’inscrits le jour J » (Bien que cela ne soit pas officiel, Instagram compterait aujourd’hui 130 à 140 millions d’utilisateurs, avec 10 millions de nouveaux inscrits chaque mois). « Parallèlement, notre équipe est passée de 16 à 25 membres » (contre 4 membres en Juillet 2011, malgré ses 5 millions d’utilisateurs et 95 millions de photos publiées).

Pour Kevin Systrom, cette acquisition représentait une formidable opportunité en terme de développement : « La décision venait de moi, je voulais m’assurer que les utilisateurs puissent avoir la meilleure expérience possible. […] La vision de Mark Zuckerberg et la mienne sont alignées. […] Ce qui est important dans cette transaction, ce sont les opportunités offertes, notamment en nous permettant de nous appuyer sur cette formidable organisation [et infrastructure ?] que propose Facebook ».

Petit détail amusant par ailleurs au sujet de la visibilité d’Instagram sur Facebook : à la question « Facebook met-il plus Instagram en avant sur sa plateforme depuis l’acquisition ? », Kevin Systrom a répondu « Je ne sais pas si c’est le cas au sein du flux d’actualité, je ne comprends pas trop comment il fonctionne ». La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que nous ne sommes donc pas les seuls : même les membres de la maison se posent des questions à ce sujet.

Le futur d’Instagram et de Kevin Systrom

Les différentes questions posées au sujet de l’avenir d’Instagram ont éveillé ma curiosité. Par exemple, le fait que malgré l’acquisition, Instagram ressemble toujours à un produit esseulé : « Nous resterons deux sociétés à part entière, avec une forte intégration réciproque. Finalement, notre modèle se rapproche assez de celui que connaît Google avec Youtube » (pour rappel, bien que Youtube soit un produit Google, l’équipe travaille avec une autonomie particulièrement importante).

Kevin Systrom est par la suite parvenu à contourner habillement les questions de MG Siegler, qui tentait de creuser un peu sur le sujet : « Est-ce que Facebook veut faire de l’argent avec Instagram ? Non, ils veulent faire de la valeur ». Ou encore : « Est-ce que nous ferons un jour du partage de vidéos ? Il est déjà très difficile de gérer autant de partages de photos, et ça ne pourra être que plus compliqué. Nous verrons dans le futur : comme pour chaque projet, it’s all about timing ».

Pour conclure, le CEO d’instagram s’est exprimé sur sa propre activité, actuelle et future, à titre personnel : « Est-ce que je travaille sur d’autres projets désormais ? J’aime Instagram, j’aime l’investissement, mais je suis incapable de vous dire ce que je ferai dans 10 ans. D’ailleurs, qui dans la salle est en mesure de répondre à cette question ? Je ne pouvais pas vous dire il y a 10 ans que je lancerai Instagram, avec 25.000 inscrits le premier jour ». Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent, donc !

Statigram, révélation de l’écosystème Instagram

Plus marquante encore que l’intervention de Kevin Systrom à mes yeux, ma rencontre avec Jérome Boudot, CEO de Statigram (si vous avez un compte Instagram, vous en avez forcément entendu parler au moins une fois !). Ce service permet d’obtenir des statistiques détaillées sur son activité, de promouvoir son compte sur son site ou sur Facebook, ou encore d’organiser des concours Instagram avec une réponse remarquable aux différentes attentes que peuvent avoir les marques à ce sujet.

Ce que l’on sait moins, c’est que Statigram est aujourd’hui une vraie success story : plus de 2 millions de membres en Décembre 2012 (dont 80.000 français, pour 2 millions de téléchargements de l’application Instagram en France depuis sa création) contre seulement 400.000 en Mai, avec 300.000 nouveaux inscrits chaque mois ! Britney Spears et son demi million d’abonnés sur Instagram utilise d’ailleurs l’application Statigram sur sa page Facebook à 21 millions de membres. Chapeau !

Ce qui fait le succès de Statigram est sans nul doute la variété des fonctionnalités proposées. Si l’onglet « Viewer » permet simplement d’avoir un aperçu de son activité (mes photos, mes abonnements, mes abonnés, etc.), l’onglet « Statistics » propose par exemple 60 données différentes sur sa performance, comme par exemple la croissance du nombre d’abonnés, les meilleurs moments pour publier une photo, l’évolution de son taux d’engagement, les tags à privilégier lors de ses publications, etc.

Parallèlement, l’onglet « Promote » permet –comme son nom l’indique– de promouvoir son compte Instagram à travers une URL publique, une application associée à une Fan-page Facebook (flux de publication, flux lié à un hashtag, modération, système de drag and drop, bouton de suivi), un widget à intégrer sur son site ou son blog (galerie photo, en vignette ou slideshow, avec une personnalisation avancée), un flux RSS ou encore différents boutons de suivi (4 formats disponibles).

Enfin, l’onglet « Contest » facilite l’organisation de concours via Instagram : à un tarif abordable pour une majorité de marques (le prix évolue en fonction des fonctionnalités sélectionnées et du volume d’impressions), Statigram propose de valoriser des concours sur sa plateforme, avec à la clé une possibilité de modération des publications par les participants (je vous laisse deviner les écarts possibles…) et des données Analytics poussées afin de mesurer la performance de sa campagne.

Si ce n’est pas déjà le cas, je ne peux que vous pousser à tester les différentes fonctionnalités proposées par Statigram. Si vous avez la moindre question au sujet de cette plateforme, ou la moindre réaction à apporter au sujet de l’intervention de Kevin Systrom lors de #LeWeb12, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires de ce billet, ou sur Twitter (@Kriisiis). Et n’hésitez pas à me suivre sur Instagram (Kriisiis), peut-être publierai-je prochainement une première photo ?

Crédits Photo :
Kevin Systrom & MG Stieler : Flickr LeWeb
Twitter – Instagram : Digital Trends
Facebook – Instagram : Pardot

The following two tabs change content below.

Kriisiis

Social Media Manager

Christophe a fondé Kriisiis.fr en 2009. Passionné de High-Tech, de digital et surtout de médias sociaux, il prend un plaisir immense à partager actualités et bonnes pratiques sur le blog.
Il se fera une joie de discuter avec vous sur Twitter (@Kriisiis), sa plateforme coup-de-coeur restée indétrônable depuis son inscription en 2008.