Test de la HP Slate 7 : une tablette 7 pouces entrée de gamme à 109,90€ chez @Pixmania

Publié le 19/11/2013 dans Activités, Opérations, Tests
À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 8 mois 11 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

Bonjour à toutes et à tous. Bien que j’en parle plutôt rarement sur le blog, vous connaissez mes goûts pour les smartphones et tablettes ; je découvre et teste chaque année avec beaucoup de plaisir un certain nombre de nouveautés, quel que soit le niveau de gamme et quel que soit l’OS. Et il se trouve que Pixmania est justement venu adoucir l’arrivée de l’automne en me proposant de tester la Slate 7, une tablette de la marque HP, dans le cadre de la Rentrée High-Tech de Pixmania.

Ce qui m’a motivé ? D’abord, lorsque l’on me parle de tablette HP, je pense forcément à ma TouchPad, qui avait fait tant de bruit lors de ses dernières ventes, et suis curieux de voir ce dont HP est capable depuis. Ensuite, cette tablette ne vaut que 109,90€ chez Pixmania (119,90€ jusqu’à dimanche 24 novembre 00h00 + 10€ de réduction), ce qui change des iPads à 300-800€ et la rend accessible à beaucoup plus de monde. Enfin, disposant d’une autre tablette de 7 pouces, la Nexus 7, je suis curieux de voir les différences entre la Slate 7 et celle du géant de Mountain View.

J’ai donc entrepris de m’intéresser à divers aspects, tels que les composants et principales caractéristiques, le design, la qualité de l’écran, les performances, la photo et l’audio ou encore l’autonomie, afin de vous proposer un test concret, avec une vision de consommateur lambda disposant de connaissances moyennes sur le sujet. Pour ceux qui arriveront à supporter mes écrits jusqu’à la fin, sachez que j’y propose un code de réduction qui vous permettra de l’obtenir au tarif cité un peu plus haut !

Caractéristiques

Modèle HP Slate 7
Processeur Processeur 1,4 GHz Dual-Core ARM Cortex A9 MP
Mémoire 1 Go de RAM DDR3
Connectivité sans fil WLAN IEEE 802.11b/g/n & Bluetooth (2.1 EDR)
Dimensions 197 mm x 115,8 mm x épaisseur 10,7 mm
Poids 370 grammes
Capteur(s) Accéléromètre 3 axes
Caméra Webcam 0,3 MP avant et capteur 3 MP arrière
Prix 134€ chez Pixmania

Design

Dotée de tranches en aluminium, elle dégage une image de tablette solide, qui ne finira pas HS dès le premier choc reçu. Son dos en plastique est plutôt élégant, au touché agréable, et le logo HP est inséré avec sobriété. Je regrette que les bandes vides autour de l’écran soient si importantes alors que la tendance actuelle encourage à les réduire au maximum, mais il faut avoir connu mieux pour vraiment y prêter attention. Elles me rappellent d’ailleurs pas mal celles de la TouchPad…

Son poids est plus important que la moyenne (370 grammes), et cela se perçoit dès la première prise en main. Cela dit, rien de choquant : il n’empêchera personne de l’utiliser (à moins que vous souhaitiez la confier à votre enfant de 9 mois) et au contraire, je trouve que cela –associé à l’aspect légèrement adhérant du dos de la tablette– facilite sa tenue en main. J’ai par exemple l’impression constante que je vais envoyer ma Nexus 7 par terre, ce qui vous vous en doutez, me dérange un peu.

Tranches

La tranche supérieure de la tablette comprend un port micro SD (cartes jusqu’à 32Go), un jack 3.5mm et le bouton On / Off. À l’opposée, la tranche inférieure est dotée d’un port micro USB et de deux haut-parleurs, qui malheureusement ne profitent pas de la technologie Beats Audio. Sur la tranche de droite, seuls les boutons de volume viennent compléter la bande en aluminium, alors que la tranche gauche est immaculée, venant renforcer un design qui je le disais, est plutôt sympathique.

Écran

L’écran LCD, qui n’est pas ma spécialité, me paraît plutôt correct avec de larges angles de vision et un contraste satisfaisant de 842:1. Cependant, deux points viennent ternir le bilan : d’abord, la résolution est de 1024x600px, alors que les autres tablettes 7 pouces sont souvent en 1280x800px ; ensuite, le retard tactile est apparemment de 150 ms, ce qui est le double d’un iPad Mini par exemple. Encore une fois, une personne peu connaisseuse du sujet n’y verra probablement que du feu.

Système d’exploitation (OS)

Le système d’exploitation de la HP Slate 7 est Android 4.1.1 Jelly Bean. Il a le mérite d’être sans surcouche (à l’exception d’une application HP ePrint facilitant les impressions sur imprimantes HP), aussi appréciable que sur la Nexus 7. Le déverrouillage permet de basculer directement vers Google Now ou vers l’appareil photo, ce qui est un peu déroutant puisque l’on fini sur Google Now de manière systématique lors des premiers essais. Finalement, on parvient à tirer profit de cette fonctionnalité.

Performance – Jeux vidéos

Je me permets une petite section dédiée au jeu, car la tablette s’avère épatante sur cet aspect : si l’un des aspects est digne d’une tablette milieu de gamme ou plus, c’est bien celui-ci ! La HP Slate 7 est très performante lorsqu’il s’agit de faire tourner des jeux en 3D, tels que Real Racing 3 par exemple. Ce jeu est souvent cité dans les tests car très gourmand en ressources et parfois difficile à utiliser sur tablette. Ici, tout tourne correctement, ce qui est un point que je me devais de souligner.

Photo – Vidéo – Audio

D’un point de vue photo / vidéo, la tablette est dotée d’un vidéocapteur de 0.3 mégapixels sur la face avant, tout juste suffisant pour une conversation Skype. Elle dispose surtout d’un vidéocapteur de 3 mégapixels à l’arrière, mais ce dernier est à oublier si l’on souhaite prendre de belles photos. D’un côté, une tablette est-elle vraiment appropriée pour la prise de photo ? Ce n’est pas du tout une attente de ma part, donc cela ne me gène aucunement. Finalement, seul le petit capteur de devant m’intéresse vraiment.

D’un point de vue audio, j’en attendais beaucoup puisque l’emballage de la HP Slate valorise un partenariat avec Audio Beats. Finalement, seule la sortie casque en profite, pas les haut-parleurs. De plus, Beats Audio s’avère n’être qu’un égaliseur, c’est à dire une application qui règle le son selon la musique écoutée afin qu’il soit de meilleure qualité. Je ne dis pas que ce n’est pas une bonne chose, mais le bénéfice consommateur est difficilement perçu, et cet aspect de la tablette, vite oublié.

Autonomie

Au niveau de l’autonomie, la HP Slate 7 tient environ 5 heures en lecture vidéo, quelques heures de plus en usage mixte. D’expérience, je sais qu’en étant raisonnable et en l’utilisant quelques minutes par ci et quelques minutes par là à travers des applications variées, sa batterie tient généralement 2 jours complets. À noter que la charge est plutôt lente (de l’ordre de 3 heures), ce qui ne me dérange pas le moins du monde sachant que je charge généralement mes téléphone(s) / tablette(s) pendant la nuit.

En conclusion

La HP Slate 7 est une application digne de son positionnement entrée de gamme, avec du bon et du moins bon. Elle s’avère pratique à utiliser, correcte pour un usage quotidien, et comme je vous le disais au début de ce test, elle convient parfaitement à une personne n’ayant pas l’habitude d’utiliser une tablette plus cher de manière régulière. Elle me paraît idéale à offrir à un adolescent (jeux, audio) ou à une personne plus âgée dont l’utilisation s’avèrerait relativement limitée.

Si cette tablette vous intéresse, voici un code de réduction afin de pouvoir en profiter au tarif de 109,90€ chez Pixmania : KRIISIIS10PIX. Même si ce test est réalisé dans le cadre de la Rentrée High-Tech de Pixmania, n’oubliez pas que Noël n’est que dans 6 semaines ! Et si vous avez déjà la Slate 7, n’hésitez pas à donner votre avis à son sujet dans les commentaires. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une agréable semaine, en espérant vous retrouver rapidement sur Twitter (@Kriisiis).

The following two tabs change content below.

Kriisiis

Social Media Manager

Christophe a fondé Kriisiis.fr en 2009. Passionné de High-Tech, de digital et surtout de médias sociaux, il prend un plaisir immense à partager actualités et bonnes pratiques sur le blog.
Il se fera une joie de discuter avec vous sur Twitter (@Kriisiis), sa plateforme coup-de-coeur restée indétrônable depuis son inscription en 2008.