10 conseils pour accentuer la visibilité de sa Fan-Page Facebook grâce au EdgeRank

À l'attention des lecteurs
Cet article a été publié il y a 3 ans 2 mois 13 jours.
Il est possible que les informations proposées ne soient plus valables.

Bonjour à toutes et à tous. Saviez-vous que lors de vos publications sur Facebook, que ce soit à travers votre Fan-Page ou votre profil personnel, seule une infime partie de votre sphère sociale les verra apparaître dans son flux d’actualité ? Plus précisément, en moyenne, plus de 95% de vos amis ou de vos abonnés ne verront pas votre prochain message, et ce à cause d’un algorithme dont vous avez peut-être déjà entendu parler, j’ai nommé le fameux « EdgeRank » de Facebook.

Avec plus de 694.000 publications par minute sur Facebook, il n’est pas chose simple que d’essayer d’exister. Je me permets donc de vous présenter cet article nommé 10 conseils pour accentuer la visibilité de sa Fan-Page Facebook grâce au EdgRank, qui je l’espère vous aidera à définir les meilleures pratiques afin de tirer profit de cet algorithme. Si vous souhaitez en discuter avec moi, n’hésitez pas à me retrouver sur Twitter (@Kriisiis) ou sur la Fan-Page Kriisiis.fr sur Facebook.


Le EdgeRank, concrètement ?

Présenté en Avril 2010 lors de la F8 Developer Conference, le EdgeRank est l’algorithme sur lequel repose l’éventualité d’un affichage de publication dans le flux d’actualité des membres de votre sphère sociale sur Facebook. En d’autres termes, le EdgeRank va prendre en compte certains critères afin de définir si votre message a de meilleures raisons d’apparaître dans le flux d’actualité de vos amis ou de vos fans par rapport à un autre message, publié par un autre acteur en relation avec eux.

Prenons un exemple : Facebook a jugé qu’il était préférable de faire le tri parmi les publications de mes 2.797 contacts pros ou persos ainsi que des 479 Fan-Pages auxquelles je suis abonnées afin de me proposer un rendu cohérent, pertinent et impactant dans mon flux d’actualité. Pour cela, Facebook s’est basé sur trois critères principaux qui sont le score d’affinité avec chacun des membres de ma sphère sociale, le poids de nos interactions et un facteur temps lié aux publications.

Le score d’affinité est calculé selon la régularité des échanges que je peux avoir avec un contact (toutes formes d’interaction comprises), alors que le poids des interactions va quant à lui plutôt dépendre des types d’interaction (un commentaire pèse-t-il plus lourd qu’un simple « J’aime » ?). Enfin, le facteur temps va engendrer une décroissance de l’importance de la publication au fur et à mesure que le temps passe. Mixez le tout, et vous obtiendrez un EdgeRank pour chacune de vos publications.


Les bonnes pratiques ?

Ayant connaissance du concept, des conséquences que cela peut avoir et des éléments impliqués dans le calcul de cet EdgeRank, il est réellement conseillé d’accorder de l’importance à son sujet. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous avez la possibilité de booster (ou de ne pas mettre en péril) votre visibilité auprès de votre sphère sociale en suivant quelques bonnes pratiques plutôt simples. Je me permets donc désormais de vous présenter une série des meilleures d’entre-elles à mon sens.


1. Cherchez l’interaction avec d’autres utilisateurs

Puisque le EdgeRank se base en partie sur les interactions que vous pouvez avoir avec les membres de votre communauté, essayez de faire en sorte d’avoir un maximum de réactions à vos publications. Pour cela, créez par exemple des sondages, posez des questions nécessitant une réponse, multipliez les appels à l’action d’une manière générale : chaque interaction est une chance supplémentaire d’être visible sur Facebook, qu’il s’agisse d’un « J’aime » ou d’un commentaire par exemple.

Bonne pratique : sachez prendre en compte le fait que la majorité des utilisateurs de Facebook ont pour optique de se détendre. En nécessitant un effort (de recherche, de réflexion ou d’action), vous diminuez grandement les chances pour que les membres de votre communauté sautent le pas en proposant une interaction. Optez alors plutôt pour des sondages basés sur un choix simple, ou sur des questions nécessitant une réponse en une phrase ou moins (idéalement, quelques mots).


2. Variez vos publications et donc votre intérêt

La logique voudrait qu’en peaufinant au maximum le thème de vos publications (si ce n’est votre ligne éditoriale), vous accentuiez les chances afin de répondre parfaitement aux attentes de certains membres. Cependant, sachez qu’en couvrant un domaine un peu plus large (les Social Media plutôt que le ROI dans une stratégie communautaire, par exemple), vous êtes alors en mesure de satisfaire un nombre plus important d’internautes qui, réagissant, accentueront votre EdgeRank.

Bonne pratique : sachez trouver le juste milieu afin d’être à la fois en mesure d’intéresser un nombre important d’utilisateurs et de rester suffisamment précis et complet afin d’accentuer la satisfaction globale. Il n’est pas recommandé de parler d’un domaine trop large, il n’est pas non plus recommandé de traiter d’un sujet trop spécifique en particulier : peaufinez vos publications dans la durée, en fonction des retours (et du degré d’engagement) que vous obtiendrez à leur sujet.


3. Soyez régulier pour une exposition optimale

Votre relation avec les consommateurs, avec les membres de votre communauté, s’élabore dans la durée et se base sur un certain nombre de repères. La confiance générée par ces repères impliquera une accentuation de la participation des internautes, faisant ainsi augmenter le EdgeRank moyen de vos publications. Essayez alors de jouer la dessus, en proposant par exemple « l’info utile du mardi », ou « le lien insolite du vendredi », et en gardant le rythme au fil des semaines.

Bonne pratique : la clé, c’est la régularité (pas la routine !). En sélectionnant du contenu de qualité et en prenant soin de préparer correctement ses publications, vous devriez être en mesure d’offrir des partages de qualité de manière régulière sur votre Fan-Page. Personnellement, j’estime que selon les types d’entités (associations, marques, blogs, etc.), le rythme de publication le plus efficace varie d’un partage tous les deux jours à deux partages par jour. A vous d’évaluer le trop et le trop peu !


4. Accentuez la visibilité de votre Fan-Page

Cela peut paraître assez évident, mais vous seriez étonné de connaître le nombre d’entités qui n’assurent pas la promotion de leur Fan-Page en dehors de Facebook (via leur site internet, leurs newsletters ou encore leurs plaquettes commerciales par exemple). Pourtant, plus votre communauté est importante, plus elle génère un nombre conséquent d’interactions crédibilisant vos messages, et engendrant ainsi un éventuel intérêt ayant pour conséquence… de nouvelles interactions (et un bon EdgeRank).

Bonne pratique : sachez commencer par tirer profit des fonctionnalités officiellement mises à disposition par Facebook. Je pense notamment aux Fan-Box qu’il vous est possible de paramétrer et de personnaliser rapidement et efficacement. Le code généré étant facilement intégrable à un site internet, des compétences particulières en développement ne sont donc pas forcément nécessaires pour une intégration de cette passerelle transformant vos visiteurs en membres de votre communauté.


5. Pensez qualité avant de penser quantité

Mais alors, si sa propre visibilité dépend du nombre d’interactions des membres, publier un maximum est peut-être une solution efficace afin d’accentuer son EdgeRank ? Eh bien figurez-vous que non, puisque cela ne correspond souvent pas à leurs attentes. La plateforme My Community Manager révélait l’information ce matin ; un nombre excessif de publications est la première cause de sortie de la communauté d’une marque de la part des internautes sur Facebook (dans 44% des cas).

Bonne pratique : j’ai tendance à considérer qu’il veut mieux ne rien publier que de publier un message qui intéressera peu, pire, qui ennuiera le consommateur, avec le risque qu’il quitte la communauté sur un coup de tête. Essayez alors d’accorder une grande importance à la qualité des informations, et surtout, n’hésitez pas à conserver une donnée en vous disant « je la publierai plutôt en début de semaine prochaine » si vous avez déjà publié des informations de qualité la semaine en question.


6. Réagissez à chaque précision, question, etc.

Alors qu’une publication sur votre Fan-Page Facebook est déjà une première opportunité d’interactions, sachez également réagir de manière à créer de nouvelles interactions entre les consommateurs (on ne parle pas « d’animation » de communauté par hasard). Il est absolument essentiel de ne pas laisser une question sans réponse, cependant, il vous est parfois possible de répondre correctement tout en associant une nouvelle question à votre réaction, avec, à la clé, un dialogue constructif.

Bonne pratique : puisqu’un facteur temps est intégré à l’algorithme, n’hésitez pas à être le plus réactif possible (je ne dirais pas que chaque seconde compte, mais chaque dizaine de minute, oui !). Accordez donc une grande attention aux premières réactions publiées et réagissez de manière à rendre votre discussion la plus fluide possible. Attention, ne cédez pas au quantitatif et sachez tout de même vous arrêter au bon moment : l’idée n’est certainement pas de « marquer des points » à chaque interaction !


7. N’ayez pas une démarche strictement promotionnelle

Les membres de communautés sont rarement dans l’attente d’offres commerciales, ou du moins, uniquement d’offres commerciales. En publiant du contenu clairement promotionnel, vous prenez non seulement le risque d’avoir un nombre ridicule d’interactions (et donc un EdgeRank très faible, ce qui, ironie du sort, vous sauvera puisque vous serez globalement invisible), mais également celui de décevoir les internautes au point qu’ils soient moins enclins à interagir lors de vos prochaines publications.

Bonne pratique : je le répète assez régulièrement sur le blog, sur les médias sociaux, on ne vend pas, on génère des ventes. Rien ne vous empêche de mettre en avant vos produits, tant que c’est fait avec discrétion et subtilité. Par exemple, associez l’un de vos produits à une donnée intéressante de manière occasionnelle : cela vous permettra de rester visible (grâce à des interactions issues de la donnée intéressante) tout en accentuant la visibilité de votre activité (auprès d’une communauté intéressée de surcroît).


8. Choisissez le media le mieux adapté aux partages

Puisque les interactions jouent un rôle important dans la visibilité de vos publications, il est important de pouvoir apporter le petit + qui fait que, en associant par exemple un media parfaitement adapté à la situation. Par media, j’entends bien entendu un lien, une photo (ou mieux, un album photo), une vidéo, une musique, etc. Si une photo ne vaut pas tout à fait mille mots, je dirais qu’elle peut s’avérer bien plus visible qu’un bout de texte, et potentiellement plus à même d’être appréciée (et donc likée).

Bonne pratique : sachez prendre les mesures nécessaires afin de ne pas tomber dans la routine. Par exemple, ne publiez pas que des photos, ou que des vidéos, ou que des musiques, ou que des liens ; sachez alterner les media afin de rester intéressant, intriguant. Sachez également faire votre possible afin de surprendre les membres de votre communauté : ceux-ci agiront alors plus facilement, avec un « J’aime » ou un commentaire par exemple, si ce n’est les deux (boostant ainsi votre EdgeRank).


9. Ne vous limitez pas forcément à votre contenu

Afin de garantir un rythme cohérent avec des publications toujours efficaces, n’hésitez pas à faire appel au (bon) travail des administrateurs de Fan-Pages que vous appréciez le plus en partageant certaines de leurs publications sur votre propre mur. Cela permettra non seulement de toujours miser sur la qualité, mais également d’apporter une note différente de l’ordinaire, potentiellement appréciée à la fois par les membres de votre communauté et par le gérant de la Fan-Page en question.

Bonne pratique : considérez que dans tous les cas, dire merci (à travers le relai d’un partage, par exemple), c’est envisager un merci en retour. Même si cela n’est pas toujours le cas, vous pouvez tout de même supposer que l’administrateur de la Fan-Page en question prendra soin de rejoindre votre communauté, de liker l’une de vos publications, de commenter, voire de relayer à son tour l’une de vos publications (si celle-ci propose une certaine valeur ajoutée, bien entendu), accentuant ainsi votre EdgeRank.


10. Reconsidérez vos Facebook Ads Campagns

Comme je vous l’expliquai dernièrement sur Twitter, les campagnes Facebook Ads sont rarement efficaces, tout simplement parce que les internautes se rendent sur Facebook pour se détendre et partager avec leur sphère sociale, non pas pour s’intéresser à des liens promotionnels. Et si les neuf points précédents vous permettaient d’assurer la visibilité que vous recherchez via ces campagnes (chaque publication pouvant potentiellement être relayée par les membres de votre communauté) ?

Bonne pratique : sachez vous concentrer sur vos objectifs et prendre soin de faire des économies si nécessaire (en réduisant la durée de votre campagne dans le cas où la visibilité issue de votre fort EdgeRank comblerait celle potentiellement engendrée par vos Facebook Ads). Finalement, rien n’est plus efficace qu’une communauté dont la croissance est naturelle, poussée par une visibilité « au mérite » et non pas financée, d’autant plus que le nombre d’interactions devrait alors s’avérer plus important.


Le petit coup de pouce de Facebook

En conclusion, je souhaiterais également rajouter que Facebook a dernièrement modifié un réglage d’une importance extrême, à savoir celui du nombre d’affichages total de publications de la part de Fan-Pages ou amis dans une journée. Jusqu’à ces dernières semaines, si vous n’aviez pas modifié ce réglage, seules 250 publications pouvaient apparaître dans votre flux d’actualité en 24 heures : c’était généralement suffisant, mais parfois trop peu, faisant office de véritable entrave à la visibilité.

Facebook a dernièrement supprimé ce réglage, ce qui joue en faveur de tous les possesseurs de Fan-Pages ! Cette difficulté n’est désormais plus à prendre en compte puisqu’il n’y a plus de quota de publications atteignable. Si vous souhaitez apporter des précisions ou si vous avez des questions au sujet de cet article, n’hésitez pas à participer dans les commentaires de cet article ; n’hésitez pas également à rejoindre la communauté Kriisiis.fr sur Twitter (@Kriisiis) ou sur Facebook (Fan-Page Kriisiis.fr).

The following two tabs change content below.

Kriisiis

Social Media Manager

Christophe a fondé Kriisiis.fr en 2009. Passionné de High-Tech, de digital et surtout de médias sociaux, il prend un plaisir immense à partager actualités et bonnes pratiques sur le blog.
Il se fera une joie de discuter avec vous sur Twitter (@Kriisiis), sa plateforme coup-de-coeur restée indétrônable depuis son inscription en 2008.